En 1792, la Terreur a sonné en Bourgogne. Louis-Adélaïde Verchère d'Arcelot (petite-fille de celui qui fit construire la partie centrale du château d'Arcelot en 1763), qui a tout juste 11 ans, va rester pendant quatre longues années toute seule au château d'Arcelot, vivant de ses travaux de couture et de mendicité...
   Orpheline de mère (décédée des suites de son accouchement), privée de ses proches (son père et son frère étant retenus à Lyon), fillette plus que courageuse, elle va se rendre, tous les quinze jours à pied, à Dijon afin de faire valoir ses droits sur la propriété. Seule face aux membres du Tribunal Révolutionnaire -qui, amusés, tapaient des pieds afin de couvrir sa voix- elle ne se laissa pas intimider et persévéra pendant 4 ans dans ses démarches.

     Grâce à elle, Arcelot ne fut pas réquisitionné et resta depuis toujours dans la famille.
Goûtez le
XVIII e
siècle !
Une Histoire
Château  d'Arcelot
Design
Thérèse du Mesgnil

Réalisation
Jean-Louis Rochette